Pierre Surault

Né en 1940, je pratique la photo depuis l'âge de 12 ou 13 ans, au départ avec un Ultrafex, conseillé par mon oncle, membre du club des PTT.

J'ai eu une longue période de diapos, entreposées dans des boites avant de passer au numérique en 2007, avec mon premier ordinateur.

J'ai toujours privilégié les photos de la nature, dont je suis amoureux, avec des randonnées puis de longues marches dans les bois, surtout en automne et au printemps.

Privilégiant d'abord les paysages, je me suis ensuite orienté vers des gros plans, y compris du travail artistique du gel, sur mon pare-brise par exemple.

A travers des expositions, fréquentes depuis 2002, je cherche à transmettre mes émotions et un regard poétique sur la nature, même apparement la plus ordinaire : «Voir en chaque chose une chose jolie» chantait Jacques Brel.

Je fonctionne très souvent «à l'arrache», cherchant à capter une lumière passagère, et très souvent en automatique.

Selon un article de presse, à mon propos, le journaliste écrivait «il laisse faire la nature, il espère qu'elle lui donnera une lumière douce, poétique, romantique».